Pour Steve Jobs, les jeux sont faits

La Sony PSP et la Nintendo DS ? D'aimables machines à jouer. L'iPod Touch ? L'engin ultime. Cette affirmation faite par le maitre ès Apple, Steve Jobs, montre qu'après la musique, la Pomme aurait bien envie de croquer à pleine dent dans le gâteau vidéoludique. A écouter le PDG lors de la conférence du 09/09/09 ce serait d'ailleurs déjà chose faite. Ne serait-ce pas aller un peu vite en besogne, Mr Jobs ?
 

Il faut lui reconnaître qu'il a des arguments de poids. Les consoles "classiques" n'ont pas d'écran tactile, il faut se déplacer dans un magasin pour acheter des jeux qui se vendent à plus de 30 euros. Un titre sur iPod coûte entre 2 et 10 euros et on le télécharge directement depuis l'App Store. Il y a 21 000 jeux disponibles sur l'iPod Touch contre moins de 4000 sur la Nintendo DS. Difficile de faire mieux.
 
Et pour enfoncer encore le clou, des grands noms du jeu vidéo sont venus présenter leurs dernières nouveautés aux côtés de Steve Jobs. D'Electronic Arts à Ubi Soft en passant par Gameloft, ils ont squatté la scène pendant près d'une demi-heure. C'est dire l'importance qu'Apple donne au jeu sur mobile, un secteur qui devrait croître de près de 40% en 2010.
 

Est-ce suffisant pour s'autoproclamer roi du gamer ? L'offre ne fait pas forcément la demande. Gameloft, leader sur ce marché, se targue de 6 millions de jeux téléchargés. Mais il faut préciser qu'une partie du catalogue de l'éditeur français est gratuit.
 
Après, il suffit de faire un peu de math. Il y a d'après Steve Jobs 50 millions d'iPhone/iPod Touch dans le monde. Conséquence : un peu plus d'une personne sur cinq a téléchargé un titre Gameloft, si on suppose qu'il n'y a pas plus d'un jeu Gameloft par iPhone/iPod (ce qui est fort peu probable).
 
Par comparaison, sur la Xbox 360 de Microsoft, chaque joueur a en moyenne 8 titres à 70 euros pièce. Nintendo et Sony ne communiquent par cette moyenne sur leur console portable, mais avec des prix à 39 euros on peut raisonnablement estimer qu'elle n'est pas en dessous. Les fanfaronnades d'Apple en sont du coup beaucoup moins impressionnantes.

 
Pourtant, il est vrai que le potentiel de l'iPod Touch est impressionnant. Une distribution dans le monde sans équivalent et des prix plus qu'attractifs. Mais de là à se mesurer à la DS ou la PSP, c'est peut-être un peu tôt. Surtout que bientôt Microsoft va sortir son propre "app store". Mais peut-être qu'au final Steve Jobs s'est volontairement comparé aux deux consoles portables histoire de dire qu'il ne joue pas dans la même ligue que Microsoft. Mais va-t-on le croire ?